Mairie de Limours
Place du Général De Gaulle
91470 LIMOURS
Téléphone
Limours
CYCLO CLUB LIMOURS
Jean FOUQUET
 

Adieu Jean

Adieu Jean
Cher JEAN
Ou plutôt JEAN-FRANCOIS, comme je l'ai appris récemment, pour moi, c'était souvent PERE JEAN, avec tout ce que cela représente: l'autorité, le sérieux, le respect et aussi la compréhension ….
On s'est connu dans les années 90 au sein de l'USL section cyclotourisme, le vélo nous a rapproché, d'abord fonctionnellement en 2000, après notre séjour en Espagne à Llança, toi en tant que trésorier et moi en tant que président de cette nouvelle structure baptisée CCL, et cela pendant 10 ans ; puis physiquement quand je te suis rentré dedans dans la liaison LIMOURS – MINFELD (en Allemagne) ; enfin amicalement au cours de toutes nos sorties, réunions et séjours dont la liste est trop longue pour être énumérée.
Pour nous tous tu étais un roc, un acier inoxydable au caractère bien trempé, toi l'ancien pompier de Paris que rien ne pouvait arrêter, les médicaments tu ne connaissais pas…
Tes phrases célèbres, comme: « cela ne nous regarde pas », ou encore « il n'en est pas question » vont, j'en suis sûr, perdurer.
Tu as reçu « la pédale d'Or » à l'occasion de tes 70 ans (comme le temps passe vite), ce fut la fête et cette pédale tu la méritais bien. Sur le vélo tu étais accrocheur et volontiers moqueur avec les anciens, mais certains nouveaux ont bénéficié de ta « poussette » salvatrice et réconfortante.
Jean tu nous quittes aujourd'hui mais ton esprit demeure avec ta droiture et ton sens du devoir, tu étais l'exemple de la probité. Toujours fidèle en amitié et d'un très grand soutien, nous te disons merci pour tout.
A toi aussi Françoise, épouse dévouée, toujours prête pour nous accompagner, nous disons merci, nous serons toujours là pour te soutenir dans ton chagrin et surmonter ces moments difficiles.
Tu nous regardes de là haut Jean, j'espère que tu es bien, de nouveau serein, la santé recouvrée, car comme le disait le chirurgien René LERICHE: « la santé c'est le silence des organes ».
Tes compagnons de route te rendent un dernier hommage fraternel et toi tu nous dis: « profitez, profitez... ».
 
Adieu Jean.
 
Roger Livertoux